[Développement personnel] Vous êtes un produit de luxe!

La fois où aller aux urgences m’a aidé à prendre conscience que mon rythme de vie ne me convenait pas. Un récit personnel qui, je l’espère, pourra vous aider à mieux prendre soin de vous et à faire des priorités qui vont dans le sens de la vie que vous souhaitez vivre.


En attendant dans la salles d’attente, je me suis rendue compte que les problèmes dont je me préoccupais avant n’avaient, finalement, rien d’important. Je DOIS travailler plus, je DOIS faire ça, je DOIS voir cette personne… Je me créais une pression sur des « problèmes » qui n’étaient qu’illusoires. Je croyais bien faire, je me voyais comme une personne très déterminée à tout faire mais finalement, je n’étais qu’une femme qui se mettait un peu trop la pression.
Cette pression a fini par payer. Quand j’étais aux urgences, j’avais qu’une envie: être en bonne santé. Avoir un corps en bonne santé est un luxe que beaucoup de personne oublie. Pouvoir voir est un luxe pour un aveugle. Pouvoir entendre est un luxe pour un sourd. Bien dormir est un luxe. Marcher est un luxe. Eh oui, vous êtes un produit de luxe!
Le truc, c’est que l’on se concentre trop sur notre vie professionnelle, relationnelle, matérielle, sur nos obligations (parfois illusoires) et qu’on s’oublie souvent soi-même.
Aujourd’hui, je suis à la maison, cela fait depuis 24h que mon corps se porte bien et j’ai l’impression d’être au paradis après avoir passer deux jours aux urgences. Je me sens bien. Je suis contente et je souris en écrivant cet article parce que je me dis que je n’aurais peut-être pas eu la chance de l’écrire. J’ai enfin pu dormir en paix et j’en suis heureuse.
Tous les « problèmes » qui m’inquiétaient avant n’a, aujourd’hui, aucune influence sur moi. Quand j’y pense, j’ai l’impression de penser à un jeu dans lequel je dois faire une mission. Cela ne me mets plus la pression.
J’ai compris pourquoi l’Univers m’a mis dans cet état extrême parce que autrement, j’aurais toujours continuer à vivre ce quotidien malsain et cela aurait pu m’amener à vivre bien pire plus tard. Le fait que j’ai été incapable de faire quoi que ce soit m’a permis de me remettre en question. Pourquoi cette situation m’est-il arrivé? Qu’est-ce que j’ai fait qui m’a conduit jusqu’ici?
Puis, finalement, je remercie l’Univers pour cette expérience. J’ai appris une bonne leçon. Cela a changé mon état d’esprit. J’ai compris maintenant ce que veut dire vivre l’instant présent. Bon, ne croyez pas que je ne fais plus rien, je continue à m’occuper de tout ça mais dans un esprit totalement différent de d’habitude, en étant plus zen. Et puis, je suis contente de pouvoir rentrer à la maison, de me dire que finalement, je suis encore là et que j’ai réussi à traverser cette étape.
Car oui, je crois que chaque chose nous arrive pour une bonne raison. Et que chaque expérience nous apporte une leçon ainsi que chaque rencontre. Je pense que l’Univers est totalement ordonné et que tout est parfait comme il est, même si parfois on ne dirait pas.
Hier, aussi, alors que je recherchais un hôpital pour me prendre en charge, nous sommes passés devant une pharmacie (nous= moi, ma mère et mon père). Ma mère et moi sommes rentrés dans cette pharmacie pour voir s’il y avait un médicament qui pouvait m’aider. Et là, pure coïncidence ou destin? La pharmacienne qui tenait la caisse était une amie d’enfance de ma cousine que ma mère avait connu plus jeune. Parmi toutes les pharmacies de la région, nous sommes tombés sur cette pharmacie où nous sommes passés devant « par hasard » pour rencontrer, « par hasard », une personne que nous avons plus revu depuis une vingtaine d’années. Cette femme m’avait connu quand je devais avoir 6 ans, je me rappelle qu’elle aimait bien que je m’assois à côté d’elle quand ma cousine et elle discutaient dans les escaliers dans le couloir d’ascenseur. Au début, je ne me rappelais pas d’elle, j’avais pas compris pourquoi ma mère faisait la bise à une pharmacienne jusqu’à ce qu’elle me dise: « Aline, je t’ai connu quand tu étais petite comme ça! »

Je m’en souviendrais de ces deux journées où jamais, je ne me suis sentie aussi bas en 24 ans. Je m’en souviendrais aussi d’une importante leçon que j’ai su comprendre jusqu’au sens le plus profond: LÂCHER-PRISE.

Commentaires Facebook
(Visité 12 fois, 1 visites aujourd'hui)

Comments

  1. Contente de savoir que tu vas mieux … Je n’avais pas vu ton post , j’étais sur ton premier blog…
    Je me demandais en lisant ton histoire s’il est nécessaire d’aider quelqu’un qui est malade ou en dépression , parce que du coup il n’aura rien appris de la situation ou de sa maladie…
    Et puis, comment aider la personne à part lui dire de se tourner vers son ange gardien pour être éclairer et pouvoir comprendre… Dans ces moments là, la personne n’a même plus envie de se prendre en main… Et là, sentiment d’impuissance…

    • Il y avait eu un débat là-dessus sur un forum à propos des magnétiseurs qui au lieu d’être des « sauveurs » devenaient des « méchants » car en guérissant la personne, cela lui empêchait d’apprendre la leçon à apprendre comme tu le dis. Je pense que l’on devrait plutôt aider la personne à comprendre ce que la maladie a à lui dire, c’est ce que j’attends de mon entourage lorsque je leur en parle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *