[Interview] Drag’s Room et sa passion pour les pierres

drag's room bijoux

 

On continue avec les séries d’interview de créateurs! Aujourd’hui, je vous présente en détails l’histoire et  l’univers créatif de Daniela, la gérante de la marque de bijoux Drag’s Room.

 

Peux-tu te présenter en quelques mots?
Je m’appelle Daniela, cette année j’ai fêté mes 30 printemps. J’habite dans la très jolie ville de Nice, où je créé mes bijoux. Chez moi, j’ai organisé un petit atelier avec une partie bureau où je peux travailler pour gérer la partie administrative de mon entreprise et une deuxième partie où je réalise mes créations. Mon objectif est de passer plus de temps du côté créatif qu’administratif, mais la réalité me rattrape souvent et me pousse devant mon ordinateur.

 

boucles oreilles pierres

 

Comment est venue ta passion pour la création de bijoux?
Je pense que j’ai toujours eu une fibre artistique, grâce à mes deux parents, qui sont sculpteurs de métier. Ma maman a également une formation de tapissier et elle est très douée avec la machine à coudre. J’ai grandi dans un milieu artisanal où mes parents nous ont toujours encouragées à contribuer, mes 2 sœurs et moi-même, à leurs créations. Mes parents avaient un atelier de menuiserie à la maison et quand je rentrais de l’école, j’adorais aller regarder ma maman pendant qu’elle maniait avec agilité les ciseaux de bois sur les planches souples de tilleul. J’aurais pu la regarder pendant des heures. J’ai un respect profond pour le savoir-faire des gens et j’aime apprendre à faire des choses avec mes dix doigts.
Des bijoux, j’en crée depuis très jeune pour mon plaisir personnel. Etant encore une enfant, j’avais cette passion pour les pierres que je trouvais dehors. Je ramassais toujours les plus fines er les plus colorées et je les collectionnais dans mon t-shirt. A l’heure de me coucher, c’était la bataille, pour tout le monde, d’essayer de m’enlever les pierres de mon t-shirt, une fois je me suis carrément endormie avec. J’imaginais que j’allais pouvoir me faire plein de bagues ou des colliers avec, alors que mon rêve était d’habiller mes poignets de bracelets. J’ai plein de petites anecdotes comme ça de cette période de mon enfance.
Il y a deux ans, quand j’ai emménagé à Nice, j’ai décidé de prendre le statut d’auto-entrepreneur afin de pouvoir pleinement exercer ma passion pour la création de bijoux et d’en faire mon métier. Je créais déjà des colliers et des bracelets pour moi-même et mon entourage avait l’air de bien apprécier le résultat. Alors, je me suis lancée sans plus attendre que le job de mes rêves vienne frapper à ma porte.

 

bracelet grenat améthyste lapis lazuli

 

As-tu des pierres avec lesquelles tu préfères travailler?
J’aime beaucoup les minéraux et je préfère particulièrement l’améthyste et le lapis lazuli, je trouve qu’ils mettent très bien en valeur la patine doré du laiton et le contraste ainsi créé me plaît beaucoup.
Mise à part les pierres gemmes, j’aime aussi d’autre type de perles, comme par exemple les minuscules perles japonaises en verre, les Miyuki Delicas. Je travaille avec le numéro 11, ce sont des perles de très petite taille, forme très régulière avec une ouverture bien large, ce qui permet une meilleure manipulation de la perle. J’adore travailler avec des petites perles comme celles-ci car ça me rappelle mon enfance, quand j’enfilais des perles rocaille à la longueur de la journée pour bien me couvrir les poignets des bracelets, c’était mon obsession et ça l’est restée.
Dans la création des bijoux, j’aime énormément ce côté joueur, coloré, riche en matières diverses et superpositions. C’est pour cela que j’affectionne particulièrement les bijoux composés de matières différentes : laiton, coton, cuir, pierres gemmes, perles en verre, plumes.

 

dreamboard moodboard

J’adore son moodboard, pas vous?

 

Quelles sont tes autres passions/loisirs?
J’adore dessiner, coudre, décorer ma maison, utilisez mes mains pour rendre mon imaginaire tangible. Jusqu’à mon parcours universitaire, j’ai toujours été dans un milieu artistique. J’ai fait un lycée de musique et d’arts plastiques, où j’étais entourée de plein de gens très créatifs. Personnellement, je n’ai pas suivi de cursus artistique, mais je dessinais souvent au fusain pour les cours de dessin et pour me faire plaisir.
Depuis deux ans je m’amuse aussi avec ma machine à coudre, en modifiant des habits déjà existants ou en créant des nouveaux. Cela me plait beaucoup, mais je suis toujours à un niveau débutant car je ne consacre pas assez de temps à la pratique, pour le moment. Quand j’étais très jeune ma maman me cousait plein de jupes, robes, déguisements à la machine et après plus tard, jusqu’à l’université, j’allais régulièrement chez une couturière pour réaliser mes vêtements. J’ai toujours été adepte du sur-mesure car j’aimais porter des pièces uniques sorties droit de mon imagination ou de celle de ma grande sœur (qui a fait des études de designer).
Enfin, j’aime tout ce qui est projet do it yourself et j’aime beaucoup apporter à ma décoration intérieure des éléments faits main et personnalisés selon mes propres besoins. Je préfère souvent créer moi-même des choses dont j’ai envie, plutôt qu’acheter à chaque fois la nouvelle tendance.

 

sautoir pierres minéraux

 

Quelles sont les valeurs et les leçons que la vie t’a apprise?
Comme je l’ai déjà mentionné plus haut, j’apprécie énormément le savoir-faire des gens et je prends un réel plaisir à les observer travailler et s’exprimer à travers leurs créations. J’aimerais bien détenir tous les savoirs de ma maman, par exemple, je voudrais qu’elle ait le temps de me transmettre tout ce qu’elle sait faire, que ça soit la sculpture, la tapisserie ou la couture. Mes parents m’ont transmis l’amour de faire les choses de mes propres mains. Ils ont entretenu mon imaginaire et mon envie de continuer à rêver. Je pense qu’il est très important de trouver une passion pour entretenir l’imaginaire, le jeu pour notre âme éternelle d’enfant. Ne jamais oublier ses rêves.
Mes parents m’ont aussi appris la valeur du travail bien fait, la recherche de l’idéal, d’offrir à la personne devant soi le meilleur de soi-même. Quand une personne achète une de mes créations, mon espoir c’est qu’elle appréciera autant la porter que moi j’ai apprécié la réaliser. Car quand on vend une création, on ne vend pas seulement un article, mais on confie avec la passion qu’on a mis dedans.
La vie m’a apprise de toujours rester éveillée et à l’écoute, car rien n’est jamais acquis, il faut toujours continuer à apprendre, à essayer d’aller plus loin ou plus prêt de son propre idéal.

 

Quels sont tes futurs projets / objectifs en tant que créatrice?
En ce moment je travaille sur mon site internet. Pour le futur j’envisage d’agrandir mes points de vente, en ligne ou en boutiques. J’aimerais également faire quelques marchés afin d’avoir un contact direct avec les clients. Le retour des gens est très important pour moi et travailler dans un milieu virtuel a aussi ses points faibles, car l’échange directe avec les clients me manque parfois. L’objectif serait d’avoir une boutique en ville, où je pourrais proposer des articles au-delà de la bijouterie, un ensemble de créations qui représenterait bien mon univers.

 

Je remercie Daniela pour cet interview et j’espère que vous l’avez apprécié tout autant que moi!

Commentaires Facebook
(Visité 10 fois, 1 visites aujourd'hui)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll Up